La FSU nationale assure de son soutien toute la population de Guadeloupe suite au passage de la tempête Fiona.

L’épisode cyclonique a occasionné de nombreux dégâts sur les réseaux routiers, électriques, téléphoniques mais surtout d’eau, privant des dizaines de milliers de Guadeloupéen-nes des éléments essentiels du quotidien.

Des établissements scolaires ont été directement impactés surtout dans la région du sud Basse-Terre.

La FSU nationale tient à rappeler la nécessité de développer et maintenir un service public de qualité pour tous ces réseaux y compris pour le bon fonctionnement des établissements scolaires. Les moyens nécessaires mais aussi de contrôles trop longtemps absents en Guadeloupe doivent le permettre. L’État doit venir en appui des collectivités locales à chaque fois que les moyens et compétences font défaut avec un souci de rendre à terme la gestion décentralisée ou déconcentrée efficace. C’est une question d’égalité entre les territoires surtout pour un territoire accusant un développement encore très en retrait par rapport aux autres régions de notre République. Trop de Guadeloupéen-nes et élèves, y compris dans leurs établissements scolaires, n’ont aujourd’hui en dehors de cet épisode cyclonique toujours pas accès à l’eau potable quotidiennement, subissent des pannes d’électricité régulières, sont en zone blanche internet et téléphone, sont victimes d’accident de la route du fait d’aménagements routiers dangereux ou manquants.

Enfin, la FSU rappelle combien pour l’école en Guadeloupe sous un climat tropical, ces réseaux sont indispensables pour assurer l’hygiène et la sécurité minimale dues aux élèves et aux personnels dans leurs pratiques ou leurs déplacements.

La FSU nationale portera avec ses syndicats nationaux ce besoin d’un rattrapage structurel au plus haut niveau de l’Etat.

Les Lilas le 21 septembre 2022

Soutien_fsu_guadeloupe_suite_tempete_fiona