Communiqué de la FSU : suppressions de postes : nouvelle dégradation pour les élèves comme pour les personnels !

2020-01-28T16:40:25+01:0017 septembre 2018|Catégories : Fonction publique et service public|

Le gouvernement prépare son budget dans le cadre de son orientation de baisse des dépenses publiques. Cela se traduit par des baisses de budgets et des suppressions de postes dans toute la Fonction publique. A l’Éducation Nationale, ce sont 1 400 postes d’enseignant-es et 400 postes d’administratifs qui seraient supprimés. C’est là la définition du « [...]

Le 22 mars : en grève et dans les manifs pour défendre la fonction publique, le statut, nos emplois, nos carrières et nos salaires !

2020-01-28T16:40:29+01:009 mars 2018|Catégories : Fonction publique et service public|

Jeudi 1er février s’est tenu le premier « Comité interministériel de la transformation publique ». Ce fut l’occasion pour le gouvernement de dévoiler en pratique ce qu’il entend par « action publique 2022 ». Les annonces qui y ont été faites rappellent furieusement l’ensemble du catalogue des promesses de mauvais coups pour la fonction publique d’intérêt général et ses personnels. En ligne de mire, la manière dont le gouvernement entend supprimer en 5 ans les 120000 postes annoncés comme devant l’être, s’attaquer de front au statut de la fonction publique pour en saper les fondements à commencer par les garanties collectives, dégrader un peu plus les conditions faites aux personnels, faire régner le culte de l’individualisation… Tout cela sur fond d’abandon de missions, de services publics et donc d’un certain nombre de mécanismes de solidarité, de redistribution des richesses produites au profit de toutes et tous sous forme d’accès aux droits.

1er comité interministériel de la transformation publique : le gouvernement à l’attaque de la fonction publique et des personnels !

2020-01-28T16:40:30+01:002 février 2018|Catégories : Fonction publique et service public|

Jeudi 1er février s’est tenue une grand-messe gouvernementale appelée Comité interministériel de la transformation publique. Ce fut l’occasion pour le gouvernement de dévoiler en pratique ce qu’il entend par « action publique 2022 ». Loin du renouveau vanté à grand renfort de communication médiatique, les annonces qui y ont été faites rappellent furieusement l’ensemble du catalogue des poncifs du libéralisme en matière de fonction publique. En ligne de mire, la manière dont le gouvernement entend supprimer en 5 ans les 120000 postes annoncés comme devant l'être, s’attaquer de front au statut de la fonction publique pour en saper les fondements à commencer par les garanties collectives, dégrader un peu plus les conditions faites aux personnels, faire régner le culte de l’individualisation… Tout cela sur fond d’abandon de missions, de services publics et donc d’un certain nombre de mécanismes de solidarité, de redistribution des richesses produites au profit de toutes et tous sous forme d’accès aux droits. Florilège des principaux axes des mesures annoncées !

Aller en haut